Foot – Focus – PSG, Euro 2016, Bleus : quand les fêtes deviennent des faits divers

This is another unbelievable constituent!!

Ce devait être de beaux souvenirs, des soirs de fêtes populaires, des moments de fraternisation entre des inconnus unis autour d’une passion commune et d’un même blason. Ce devait être les heures glorieuses de la France ou de l’une de ses villes, que toutes les autres observaient alors avec une pointe de jalousie. Mais ces instants de joies collectives rares se sont transformés en drames, du fait d’actions violentes organisées ou de graves accidents déplorés. Ces fêtes resteront, pour l’éternité, dans les mémoires comme des défaites citoyennes. Retour sur trois événements incontrôlés de ces dernières années. La soirée du 13 mai 2013 : la fête du titre gâchée pour le PSG Si l’essence même de la vie de supporter est la déception, les fans du Paris Saint-Germain en ont connu, en ce début de XXIe siècle, les plus profondes manifestations. La saison 2012-2013 est alors celle de la rédemption. Dix-neuf ans après le dernier, le PSG s’adjuge le troisième titre de champion de France de son histoire et devient la capitale du foot français. Près de 15 000 personnes s’amassent place du Trocadéro pour célébrer les héros et voir le trophée. Pourtant, c’est bien une nouvelle déception que s’apprêtent à vivre les Parisiens. « Cette journée devait être une fête pour Paris, pour le club, pour nos supporters et nos partenaires. Elle a été gâchée par quelques centaines de casseurs qui n’ont rien à voir avec le football », déplore le PSG dans un communiqué. Car, oui, les festivités, tant attendues, ont tourné court.
Plusieurs incidents ont émaillé la célébration du titre du PSG en 2013. (B. Papon/L’Équipe)
Tout devait être grandiose pour le premier titre de champion obtenu depuis le rachat du club par le Qatar. Le parcours des joueurs dans l

I be wild about addons, because they are the beautiful!

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source