Juve, Conte, Ribéry, Balotelli… Les six questions qu’on se pose sur la saison italienne

This is another adorable component!!

SERIE A – Le Calcio est de retour. Ce week-end, la Juventus ouvre la saison millésime 2019-2020 samedi face à Parme (18h), lors de la première journée. Voici les six questions fondamentales que l’on se pose à l’aube de ce nouvel exercice.Vidéo – Adrien Rabiot : “Dans mon esprit, la Juve est au-dessus du PSG”01:41
De plus, il sera intéressant d’observer le bon déroulement (ou non) du mariage avec Maurizio Sarri, le successeur de Massimiliano Allegri sur le banc. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a le mérite d’être… surprenant. Mais il paraît que, parfois, les contraires s’attirent. On en aura rapidement la confirmation.

Pour mettre fin à cette hégémonie, le Napoli sera évidemment aux aguets. Si un renfort offensif est toujours espéré, les arrivées de Kostas Manolas, Hirving Lozano et Eljif Elmas sont venues étoffer l’effectif de Carlo Ancelotti. Le Stade San Paolo devra également jouer un rôle important dans cette conquête. Du côté de l’Inter Milan, on espère aussi jouer les premiers rôles cette saison. Et avec Antonio Conte sur le banc, l’impossible peut rapidement devenir possible. La Juve en sait quelque chose.

Conte peut-il relever l’Inter ?

C’est l’arrivée la plus importante à l’Inter cet été. Oubliés les tourments vécus avec Luciano Spalletti, place désormais à la sérénité d’Antonio Conte. L’ancien entraîneur de la Juve et de Chelsea ne jure que par la victoire. Son credo, c’est la gagne. Rien d’autre. Et sa venue à l’Inter entre dans la logique du club. Après avoir retrouvé le podium et la Ligue des champions grâce à Spalletti ces deux dernières saisons, le club lombard voulait franchir une étape supplémentaire et viser encore plus haut. Pour y parvenir, qui de mieux que l’homme aux trois scudetti (2012, 2013, 2014) ?
Antonio ConteGetty Images
Toujours exigeant sur le mercato, Conte a obtenu ce qu’il voulait cet été hormis Edin Dzeko, qui a finalement prolongé avec la Roma. Romelu Lukaku était son grand objectif pour l’attaque ? L’international belge est arrivé (non sans mal) pour 65 millions d’euros plus bonus. Alexis Sanchez, lui, devrait également faire le même trajet. Au milieu,

These addons are quite clever!

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source