Homophobie : avant le derby contre le Havre et dans le contexte actuel, Le Stade Malherbe Caen écrit à ses supporters

I adore modules, because they are clever!

Quoi qu’il se passe ce vendredi 30 août 2019 dans le Stade d’Ornano (banderoles ou chants incontrôlables entre tribunes de supporters havrais et caennais ou insultes envers la LFP dans le contexte actuel de la lutte contre l’homophobie),  le Stade Malherbe Caen et le Hac Foot (si la dérive vient de ses propres supporters) se retrouveront entre le marteau et l’enclume. C’est le règlement.Mais ces débordmeents ont toujours un coût pour un club. Il y a même des clubs qui ont un budget “amendes” conséquent. En exemple, l’Olympique de Marseille est souvent cité.On a vu  ce mercredi 28 août 2019, lors de l’interruption du match de Ligue1 OGCNice-OM, les dirigeants niçois au téléphone dans les tribunes pendant toute la séquence. Ils étaient, selon les commentateurs de Canal + qui diffusait le match en direct, “en ligne” avec les responsables des clubs de supporters pour apaiser les tensions et demander le retour au calme, voire même pour les prier d’enlever les banderoles, illico presto. Pourquoi? Parce que le club, dans ces cas là, risquent gros.  En cas de dérapage : le club passe en commision disciplinaire de la Ligue de Football Professionnel (LFP)Ces commissions “extraordinaires”existent depuis longtemps pour les fumigènes interdits dans les stades, ou l’invasion des pelouses. Mais la première concernant la lutte contre l’homophobie s’est tenu

Meet this unbelievable constituent.

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source