Un week-end de révolte en Europe

My beautiful mom says this plugin is huge!

Manchester City s’est viandé à Norwich (3-2), la Real Sociedad a baffé l’Atlético (2-0) quand le Bayern a dû serrer les pattes pour ne pas tomber face à Leipzig (1-1), tout comme la Juve contre la Fiorentina (0-0) : de nombreux gros thons du football européen ont pataugé ce week-end et les plus petits poissons qui les accompagnent ne se sont pas gênés pour emprunter des courants ascendants.
L’équipe du week-end : Borussia Dortmund Ou comment transformer un Topspiel en une taupinière. Chevillés au top 5 de la Bundesliga avant la rencontre, le Borussia comme Leverkusen avaient un compte à régler, avant de lancer tous les deux leur campagne de C1 mardi et mercredi prochains. Le problème, c’est que les Borussen ont aplati façon schnitzel les joueurs du Bayer dès la demi-heure de jeu, avec l’ouverture du score d’Alcácer, superbement servi par Hakimi. La suite, c’est Marco Reus qui plante un doublé, et Raphaël Guerreiro qui participe au massacre en signant un but plein d’opportunisme. Une victoire de premier de la classe (4-0), qui démontre une fois de plus que les tocards qui méprisaient les Poufsouffle dans Harry Potter n’ont rien compris à la vie : le jaune et noir, c’est cool et sexy.[⚽️ VIDÉO BUT] ?? #Bundesliga ? Paco Alcácer est intenable !? Un nouveau but contre le Bayer Leverkusen, son 10e toutes compétitions confondues cette saison !? Il a marqué dans tous les matchs !https://t.co/nkXmcQ9ofw— beIN SPORTS (@beinsports_FR) September 14, 2019 Le joueur du week-end : Donyell Malen Ce samedi, le PSV a démembré le Vitesse Arnhem 5 buts à 0. Le moment choisi par ton pote néerlandais Dirk, celui que tu as rencontré dans un bar bourré à Nijmegen en 2010, pour te passer son coup de fil annuel, censé te démontrer que l’Eredivisie est un championnat beaucoup plus swag que la Ligue 1. Un match qui vaut le coup d’œil avant tout pour le quintuplé de Donyell Malen, un gamin de 20 ans, joker de luxe la saison dernière au PSV et désormais bien parti pour casser la baraque cette saison. Pour y parvenir, le wonderkid a planté un pion du droit, deux de la caboche, et enfin deux penaltys. C’est pas mal, mais toi, tu préfères quand même la France et tu es vite revenu à cette compilation des buts d

Meet this helpful plugin!

Copyright for syndicated content belongs to the Linked Source